Mondial Menuiseries de dévoile pour le journal de BRUGES

« Faire les choses bien »

En 2005, à seulement 22 ans, Guillaume Sallée créait sa société de menuiseries. 10 ans après, il possède tout un groupe (menuiserie, maçonnerie et location de véhicules) et compte une quarantaine de salariés. Objectif 2015 : Mondial Menuiseries pourrait se positionner comme leader sur Bordeaux auprès des particuliers. Une ascension fulgurante qu’il doit à sa ténacité. « La vie de chef d’entreprise n’est pas un long fleuve tranquille. Au tout début, Mondial Menuiseries était implantée sur la zone de Campilleau où nous bénéficions de peu de visibilité. La Mairie de Bruges nous a orientés vers ces nouveaux locaux en bordure de rocade, on a gagné en notoriété. » Guillaume Sallée crois en la communication mais pas seulement. À la question qu’est-ce qui vous a poussé à vous lancer comme chef d’entreprise ? Il répond qu’il avait des valeurs à défendre. De ses expériences passées – vendeur de foie gras en grande surface, puis commercial pour le groupe Saint-Gobain – , il en retient avant tout le respect du client, essentiel à ses yeux. « C’est avant tout une histoire d’hommes et de confiance. Gérer une société, c’est faire les bons choix au bon moment, et ne jamais prendre une décision seul. Il faut faire les choses bien, il y a 40 familles derrière. Et des clients à satisfaire ! ».

Menuiserie française

Guillaume Sallée a fait le choix de matériaux hauts de gamme et de fabrication exclusivement française pour ses menuiseries : « Je suis mon pays à cent pour cent. Malgré les charges, nous sommes gagnants parce que nous travaillons localement. On maîtrise mieux la chaine de production, nous sommes plus réactifs et les produits sont de qualité. De plus, grâce à la norme « Qualibat RGE » les clients gagnent en confort énergétique et 30% de crédit d’impôt sur la pose de fenêtres, portes d’entrée et isolation des combles.». Le showroom, exposition de tout un panel de menuiseries, inaugurera fin juin au 6 rue de l’Hermite à Bruges.

>> Consulter l’article sur le site de la Mairie de Bruges